Le Parc naturel Macaya en Haiti: une réserve naturelle à préserver

Rédigé le 06/11/2019
Marie Florence Thelusma

Portails: Caraibes
Thématiques: Biodiversité

           Le Pic Macaya ou Parc naturel Macaya se situe dans la péninsule sud-ouest d’Haïti et représente la deuxième plus grande chaîne de montagne du pays qui s’étend sur trois départements dont le Sud, la Grande-Anse et les Nippes. Le parc alimente plus de sept rivières du département du Sud du pays et possède une richesse culturelle à part entière.  En 2016, l’Organisation des Nations Unies pour Education, la Science et la Culture (UNESCO) a nommé Macaya une réserve de biosphère.  

           Malgré une situation environnemental dégradante, le pays possède encore une diversité biologique extraordinaire, parmi lesquels se trouve le “Parc Naturel Macaya”. Il contient plus de 141 variétés d’orchidées dont 38 sont endémiques, de fougères, de mammifères et la plus grande concentration d’amphibiens endémiques du monde, dont certains ne se trouvent nulle part ailleurs dans le monde, ainsi que des plantes et des animaux que l'on croyait auparavant disparus, comme le Magnolia d'Ekman et la grenouille des ruisseaux de Tiburon. Certaines espèces d’animaux soupçonnées d’être éteintes, telles que la «grenouille de Mozart», ont été découvertes dans la région entourant Pic Macaya au cours des dernières années par des scientifiques de Conservation Internacional (CI) et de l'Amphibian Specialist Group (ASG).

      Le Pic Macaya est riche en diversité biologique. Malheuresement, divers facteurs comme le déboissement, les industries de la construction, ainsi que l’incinération de forêts pour la pratique de l´agriculture, la faiblesse de l ´État ont beaucoup affectés les réserves naturelles du parc et constituent les plus grandes menaces pour les forêts du parc Macaya.La déforestation avancée du parc a également un impact négatif sur l’agriculture de la région. Les agriculteurs locaux auront besoin d’une alternative durable à la coupe d’arbres destinés au charbon de bois si l’on veut restaurer l’écosystème du parc.   Une alternative durable se fait nécessaire dans le but de preserver l´écosystème du parc et explorer ses potenciels écotouristiques et économiques tout en assurant la protection et la régénération des ressources naturelles du parc.