Burkina Faso : numérisations réussies de plus de 60% des livres du CE1 et de CM2

Rédigé le 19/09/2019
Olivier KIMA

Portails: Afrique de l'Ouest
Thématiques: Education sensibilisation

La Direction générale de la Recherche en Education et des Innovations pédagogiques (DGREIP) a organisé du 30 juillet au 15 août 2019 à Ouagadougou, un atelier pour la conception et la numérisation des livres du CE1 et du CM2. Il s’est agi de mettre à la disposition des élèves, des ressources pédagogiques numérisées réceptives par des tablettes éducatives.

Plus de soucis à se faire pour les contenus pédagogiques numériques. Avec la tenue de l’atelier qui a regroupé des concepteurs de ressources pédagogiques que sont des inspecteurs et des conseillers pédagogiques appuyés par des informaticiens de l’Université Ouaga II, de la Direction des Services informatiques du MENAPLN et d’un représentant du ministère en charge de l’économie numérique, ce casse-tête est enfin résolu.  

Désormais, les « classes cyber » créées dans les Ecoles de Qualité Amie des Enfants (EQAmE) de Zorgho et de Boulsa et dans les écoles annexes des ENEP de Fada et de Dori ont à leur portée des contenus pédagogiques numériques. Car, à la fin de cet atelier, plus de 60% des livres du CE1 et de CM2 que ce soit en lecture, grammaire, sciences, calcul, histoire-géo ont été numérisés.

Après cette étape, les cours générés pourront servir à être distribués sur des tablettes des élèves des cybers classes. Ces contenus pédagogiques peuvent être exploités poste par poste ou en réseau, mis dans un serveur local pour exploitation ou mis en ligne sur un site Web. Aussi, les productions du CM2 seront mises à la disposition du Secrétariat permanent pour l’Education en Situation d’Urgence en faveur des zones à forts défis sécuritaires.

Ces applications permettent à l’enfant de suivre son cours, de faire des exercices auto évalués avec des propositions automatiques de correction. Cependant, il faut souligner avec force que cette innovation ne vient pas remplacer l’action de l’enseignant, mais elle a le mérite de donner à apprendre la technologie, mais aussi de faire apprendre par la technologie.

Le Directeur général de la Recherche en Education et des Innovations pédagogiques (DGREIP), François Compaoré, présent à la clôture des travaux s’est dit satisfait des productions : « Vous avez relevé un challenge au vu des résultats. Ces innovations nous mettent en phase avec nos aspirations pour une éducation de qualité », a-t-il fait observer.

Pour la suite, il est prévu des ressources pédagogiques numériques propres pour les enseignants et la création de la plateforme ou le système d'exploitation de toutes ces applications à distance.