Parce que les Objectifs de Développement Durable dépendent de notre planète; sauvons nos terres.

Rédigé le 02/12/2019
Sarah Luaka

Portails: Afrique Centrale
Thématiques: Biodiversité

Parce que les Objectifs de Développement Durable dépendent de notre planète; sauvons nos terres.

En République démocratique du Congo, nous avions dénombré plus de 41 morts, succombé de suite d’une pluie diluvienne, le mardi, dans la ville de Kinshasa. Ces personnes ont été victimes d’une averse de pluie qui les a surprises, dans la nuit de lundi à mardi. Ces pluies diluviennes a entraîné plus de dégâts dont les inondations, glissements de terrains, ainsi que des pertes en vies humaines. 

Les victimes des quartiers touchés sont principalement ceux qui sont placés sur les hauteurs de Kinshasa dont (Kisenso, Lemba, Mont-Ngafula). 

Lemba, a subi une série «d’inondations et éboulements » de terrains «qui ont englouti les maisons ».

L’erosion présente une profondeur d’une dizaine de mètres sur une vingtaine de mètres de large. 

La pression d’eau fut intense, ce qui entraîna les glissements de terrains, inondations et érosions.

Nous sommes consternés de constater, qu’en dépit de tous les progrès réalisés en marge des Objectifs de Développement du Millénaire (OMD), certaines insécurités persistent encore, et ces insécurités sont celles qui exposent notre planète à des réels dangers. Les principaux écosystèmes qui sous-tendent et entretiennent les ressources naturelles, continuent d’être épuisés ou dégradés. 

Ces défis de développement et la pression sur les ressources naturelles qui en découle, sont maintenant reconnus comme des problèmes qui ne touchent pas seulement l’Afrique, mais plutôt le monde entier. Bien que menées essentiellement par la croissance démographique et économique, ces pressions sont exacerbées par une évolution rapide du contexte environnemental qui comprend, entre autres, la dégradation des terres, les changements climatiques ...

Ces facteurs, en outre, sont reliés entre eux et se renforcent souvent mutuellement. 

Le sol, support de la vie, est souvent menacé par les problèmes d’érosions. En géomorphologie, l’érosion est un processus de dégradation et de transformation du relief, et donc des roches, qui a causé tout agent externe (dont autre que la tectonique). C’est ainsi qu’on distingue par exemple, l’érosion hydrique, qui est causée par l’eau et l’érosion éolienne, causée par le vent. 

Le problèmes d’érosion hydrique, se font de plus en plus sentir aussi bien dans les pays en voie de développement que dans les pays développés, et ont d’énormes conséquences tant économiques qu’environnementales. Il importe alors de mieux comprendre les causes afin de développer des mesures préventives et les techniques de lutte, afin de les contrer. C’est à ces préoccupations que cette note tentera de répondre. 

Dans ce cas précis d’érosion hydrique, nous pouvons définir l’érosion ou les érosions comme le détachement et le transport des particules sous l’effet de la pluie, lorsque le sol n’est plus capable d’infiltrer. Cette situation se produit généralement sur des sols préalablement fragilisés, dans le cas d’une intensité de pluie supérieure aux capacités d’infiltration du sol (lors d’orages violents notamment), ou sur des sols gorgés d’eau (en période automnale ou hivernale). 

Ce transport d’eau et de terre, plus ou moins massif et rapide, peut générer des conséquences importantes sur un plan économique, humain et écologique : le potentiel agronomique des terres s’en trouve diminué, les risques d’inondations accrus (coulées de boue, augmentation de l’intensité et du volume des crues de rivière), et les milieux naturels dégradés. 

La qualité de l’écosystème s’en trouve dégradée par le colmatage des frayères, diminution de l’oxygène dissout. 

Les érosions sont des phénomènes provoqués par des facteurs naturels ou par l’homme, et l’érosion comme étant un processus qui détache et balaye le sol et les pierres, ces causes sont très diverses. 

Il existe deux classes principales d’érosions : 

1. L’érosion géologique ;

2. L’érosion d’origine humaine. 

L’érosion géologique et l’érosion d’origine humaine, sont les principaux critères de classification de l’érosion.

  • L’érosion géologique se produit naturellement lorsque la distribution des sols est dérangée d’une manière ou d’une autre, soit au moment de la formation du sol, soit au moment de sa disparition.
  • L’érosion d’origine humaine se produit lorsque les hommes modifient le sol, ce qui aussi, peut accélérer le processus d’érosions naturelles. 

Comprenez les facteurs qui peuvent empirer l’érosion par cette étude. 

Il est à prendre en compte, comme énoncé ci-haut, qu’il existe de nombreux facteurs qui peuvent contribuer à l’érosion, y compris le climat et la topographie. En connaissant les facteurs qui participent à l’érosion, vous pouvez arriver à identifier la source pressante d’érosion et à développer un meilleur plan pour la contrôler.

1. Parmi les facteurs qui peuvent contribuer à l’érosion, on peut retrouver les caractéristiques du sol, le climat, l’intensité et la durée des pluies; la végétation ou d’autres types de couvertures du sol et de la topographie ;

2. En comprenant des facteurs qui affectent l’érosion, il vous sera possible de prédire l’étendue et les conséquences de l’érosion. 

Savez-vous que, lorsque les hommes retirent la végétation, ils dérangent le sol, ils modifient les schémas de drainage naturel de l’eau et ils couvrent le sol de surface comme les bâtiments ou les routes ? 

Que peuvent être des réponses possibles, afin de lutter contre les érosions et glissements de terrains ?

Dès lors où vous prenez conscience des facteurs aggravants de l’érosion, vous pouviez alors prendre le plus vite possible, des solutions alternatives.

Grâce à notre étude menée en ce sens, nous avons découvert que nous pourrions sauvegarder nos terres et éviter la dégradation des sols qui est au fait, due à de nombreux facteurs, dont les phénomènes climatiques extrêmes.

Réponses possibles 

  • Envisagez la plantation des arbres structurels ; une fois que la couverture sur le sol aurait poussé, vous pourriez planter des arbres structurels, pour mieux stabiliser le sol. Cela prévient une érosion future.
  • Envisagez une végétation permanente ;Après plusieurs saisons, lorsque vous pensez que le terrain est suffisamment stable, plantez plusieurs végétations permanentes. Cela vous mettra autant à l’abri que la première alternative.
  • Réduisez à la mesure du possible, tous types de nuisances apportées au sol. Autant que possible, essayez de ne pas déranger le sol de son état naturel. En arrachant les arbres et les plantes, en conduisant les engins lourds qui fragiliseraient la zone, en défrichant une zone plus grande que ce dont vous avez besoin, ainsi que d’autres pratiques utilisées sur les sites de construction, vous pourriez accentuer le risque d’érosion. 

LUAKA Sarah.

 [ODD2030]